Les nouveaux conseils de quartier du 18ème

Mardi 4 février, mme Joly, déléguée à la démocratie locale a invité les conseillers de quartier du 18ème dans la salle des fêtes de la Mairie, pour leur présenter les nouvelles modalités de fonctionnement des conseils de quartier et du mode de désignation des nouveaux conseillers. Une bonne centaine de personnes s'est déplacée en dépit de l'horaire. Plusieurs ex présidents et conseillers d'arrondissement élus étaient également à la tribune.

L'écueil de la présentation résidait dans la description des nouveautés en évitant de dénigrer le travail accompli depuis 2002 dans le cadre de l'ancienne formule tout en y trouvant des motifs à la nécessité de ces évolutions. 

L'exercice a été en partie réussi. Les conseillers sortants ont regretté le manque de concertation qui a présidé à cette élaboration, et n'ont pas approuvé le diagnostic de sclérose du fonctionnement actuel.

S'il est vrai que la présidence des élus municipaux pesait sur les ordres du jour, et faisait parfois confondre conseil de quartier et réunion publique d'information, la participation des conseillers et habitants prouvait leur attachement à la vie de quartier.

Les grandes nouveautés sont la disparition de la notion de conseiller désigné par collège avec des modes différents. Tous les conseils de quartier seront désormais publics, et toutes les personnes présentes seront des conseillers aptes à prendre part aux délibérations et à certains votes. Les élus municipaux seront toujours présents mais ne présideront plus les conseils. Ceux-ci seront animés par un groupe désigné pour deux ans, parmi les volontaires signalés lors de la première réunion.  Ce groupe votera les affectation du budget de fonctionnement et les voeux. Les habitants seront invités à participer également par le biais de groupes de travail. Et la collaboration entre conseils sera encouragée.

Les différences ne sautent donc pas aux yeux, sauf pour le rôle du conseiller municipal, qui aidera cependant au bon fonctionnement matériel des conseils. Sachant qu'il s'agit bien de l'âme et du moteur des conseils, quelle différence entre le nouveau groupe d'animation et l'ancien bureau du conseil ?

On peut regretter que la place ds associations soit réduite (5 au lieu de 10), alors que leur assiduité a été sans défaut pendant les 10 ans, qu'elles assurent le lien indispensable de la continuité entre les diverses générations de conseillers, et qu'elles sont aussi une expression de la démocratie locale.

Mais il faut laisser leur chance aux nouveaux conseils. La vie démocratique locale est par définition multiforme.



Réagir


CAPTCHA