Adoption du Règlement des terrasses et étalages

Le nouveau règlement a été adopté le 28 mars au Conseil de Paris.

Il contient un certain nombre de points positifs, mais il reste de nombreux points en suspend.

Les problèmes de bruit ne sont pas traités du tout, ni en terme de durée d'ouverture des terrasses, ni en terme d'aménagements destinés à amortir le bruit.

Les nouvelles dispositions sont parfois plus contraignantes, parfois identiques, mais la place des piètons n'est pas vraiment garantie et la contribution économique des commerces à la collectivité n'est pas à la meure des avantages procurés par des terrasses généreuses. 

La transition entre les dispositions actuelles et les nouvelles règles n'est définies que pour les chauffages à gaz, et l'on peut craindre que les situations acquises ne perdurent longtemps, même lorsqu'elles sont déjà en infraction. Le volet répréssif n'a pas évolué en effet, et la Ville de Paris ne semble pas décidée à utiliser les procédures du tribunal de police.

Enfin, la Ville a prévu des possibilités de chartes locales moins laxistes, mais elles n'auront aucune force contraignantes.

Le résultat laisse donc un goût d'inachevé, et la multiplication des demandes de terrasses, sous l'alibi de la nécessité d'aménager l'espace des fumeurs laisse craindre parallèlement une augmentation des nuisances pour les riverains et la généralisation de mécontentements et de contentieux.



Réagir


CAPTCHA