Autocars 2012 Retour des comportements incivils

Les mois d'été apportent une décrue notable de la circulation automobile. Mais en 2010, les habitants n'auront pas aprécié longtemps. Les conducteurs d'autocar ont en effet repris les habitudes mauvaises que l'on croyait révolues.

L'aire de dépose/repose derrière le Lycée Decour est parasitée par des véhicules qui ne jouent pas le jeu. En stationnement sutr place une grande partie de la journée, ils interdisent la rotation normale des véhicules. De mauvaises habitudes ont été prises aussi aux abords de la place de Clichy et des gare du Nord et de l'Est. Ils subissent en permanence un staionnement sauvage.

Les débordements ont atteint aussi les boulevards Clichy/Rochechouart : Stations de taxis, aires de livraison, de transport de fond, allées transversales, trottoirs, passages piétons, carrefours.... tout est bon pour se poser, s'arrêter, dormir, attendre, sous l'impassibilité des véhicules de police devant ces infractions au code de la route.    

Et tournent les moteurs, vrombissent les climatiseurs. Un petit monde à part s'impose, indifférend aux touristes dans les hôtels, aux commerçants dans les boutiques, aux passants, à tous les riverains. Pourquoi n'ont-ils pas droit à la tranquilité, pourquoi doivent-ils subir la pollution des gros diesel déversant leurs particules, pourquoi les plus belles perspectives urbaines doivent-elles se transformer en parking.

La Ville de Paris doit tirer le bilan de sa tentative de discipliner la venue des cars de tourisme dans la capitale. Il est négatif. Et même le service rendu aux visiteurs est déplorable. Comme d'autres villes elle doit trouver des modes de transport alternatifs et efficaces, et laisser les monstres laids, bruyants et polluant à bonne distance.

Le Collectif attend depuis 1997, la table ronde promise sur le sujet.




















 



Réagir


CAPTCHA