Interviews sur les autocars


  Citation du quotidien le Parisien parue le 02/08/2000





Nous allons enfin pouvoir respirer » MICHEL ROSSI du collectif des riverains des boulevards Rochechouart et de Clichy


Propos recueillis par F.M. |

Pourquoi réclamiez-vous cette interdiction de stationnement des autocars ? Michel Rossi. C'était devenu un empoisonnement quotidien. Avec au moins trois cents cars de tourisme par jour sur nos boulevards, c'était comme une muraille de véhicules. Grâce à cette mesure, ce sera une nuisance visuelle en moins pour les riverains. Sans compter évidemment que les cars sont très bruyants et polluants. Certains chauffeurs font tourner leur moteur à l'arrêt pour climatiser le véhicule et nous subissions cela non seulement la journée mais aussi une bonne partie de la nuit. C'était carrément invivable et nuisible pour notre santé. Désormais, nous allons pouvoir respirer, vivre mieux. Mais ce n'est qu'un premier pas pour nous. Quels sont vos objectifs maintenant ? D'abord être vigilants pour que l'interdiction soit respectée. Nous souhaitons également réhabiliter ces boulevards, les rendre plus agréables. Pourquoi pas à terme faire comme d'autres villes européennes qui interdisent aux bus de tourisme de circuler dans le centre ? Car si les cars se mettent à tourner en rond dans les rues sans aller au parking afin d'attendre leur groupe de touristes, ce n'est pas une bonne solution. Il appartient aux autocaristes de s'adapter et pas aux riverains de souffrir de leur mode de fonctionnement.

Le Parisien

Cet article a été publié dans la rubrique Vivre Mieux du quotidien.
MICHEL ROSSI était un des tous premiers membres du Collectif.



Les habitants se sentent mieux »

 

V.L. | 30.04.2007

ILS SE SONT BATTUS pendant plusieurs années pour « avoir une vie normale. » Pour ne plus entendre les moteurs d'une dizaine de cars tourner toutes la nuit et les cris des touristes qui en descendent, pour ne plus respirer les fumées des pots d'échappement... « Pour nous, avec l'aménagement du boulevard de Clichy et l'interdiction de stationner des bus, le problème est enfin résolu, explique Jean-Paul Marolla, le président du collectif des riverains Clichy-Rochechouart. Les habitants se sentent bien mieux. Et pour le moment, je ne vois pas de meilleure solution pour le Moulin-Rouge. » Jean-Paul n'a aucune animosité contre les salles de spectacles. « Nous ne voulons pas leur faire de tort, mais simplement rendre le quartier vivable pour les habitants.»



 


Réagir


CAPTCHA